Les colorants classiques

Publié le par Pâte à Clou

« Les colorants alimentaires sont des additifs alimentaires qui sont ajoutés aux aliments pour les raisons suivantes principalement :

  • compenser les pertes de couleur dues à l’exposition à la lumière, à l’air, à l’humidité ou aux variations de température ;

  • renforcer les couleurs naturelles ;

  • ajouter de la couleur à des aliments qui, autrement, n’en auraient pas ou auraient une couleur différente.

Les colorants alimentaires sont présents dans de nombreux aliments, notamment les en-cas, la margarine, les fromages, les confitures et les gelées, les desserts, les boissons, etc. La sécurité de tous les colorants alimentaires autorisés dans l’Union européenne (UE) fait l’objet d’une évaluation scientifique rigoureuse. »

 

Source : https://www.efsa.europa.eu/en/node/869536

 

Procédé de fabrication

« Si on classe les colorants en fonction de leur mode d’obtention, on distingue :

  • les composés purs : comme le béta-carotène

  • les produits d’extraction : issus de matières premières alimentaires. La curcumine (E 100), la riboflavine (E 101a), les épinards, les caramels (E150), le rouge de betterave (E 162).

D’autres colorants peuvent être obtenus par synthèse chimique : ils appartiennent à des séries chimiques variées, colorants azoiques, dérivés quinols… »


Source : http://www.syfab.fr/ActiviteDetails.aspx?act=121&lid=5&rid=267


Conservation

« Les colorants sont particulièrement sensibles à 4 facteurs :

  • Le pH : certains colorants peuvent présenter selon l’acidité du produit des colorants variables.

  • La lumière : le premier facteur de dégradation d’un colorant est la lumière. Ex : l’oxydation des caroténoides est accélérée par les rayons ultraviolets.

  • La température : le rouge de betterave par exemple est très sensible à la température.

  • La teneur en alcool : peut dissocier certains mélanges de colorants »

Source : http://www.syfab.fr/ActiviteDetails.aspx?act=121&lid=5&rid=267

 

Les colorants issus de la chimie organique

« sont de loin les plus nombreux, et sont responsables, pour certains d’entre eux, d'eczéma, urticaire, et d’asthme et peuvent libérer des substances cancérigènes : les colorants contenant de l’auramine, des amines aromatiques... sont des substances possiblement cancérogènes, et même certainement pour quelques-uns de ces composés (benzidine, naphtylamine...).

 

Les colorants azoïques constituent la famille la plus importante puisqu’ils représentent plus de la moitié de la production mondiale de matières colorantes, en particulier pour la teinture des fibres textiles, les articles en cuir, les produits de papeterie, matières plastiques, etc. »

 

Source : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=501

 

 

Qu’est ce qu’un colorant azoïque ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Colorant_azo%C3%AFque

 

Des colorants autorisés en France et interdits ailleurs, ou vice-versa.

Que cela vous inspire-t-il ? Les français ont la réputation d’avoir une grande bouche et d’être chauvins…

Serions-nous également des sur-hommes, capables d’ingérer ce qui pourrait intoxiquer le commun des mortels ?

Permettez-moi d’émettre quelques doutes à ce sujet.

Pas besoin d’avoir fait des études de chimie pour comprendre que si un colorant est interdit aux USA alors qu’il est autorisé en France, c’est que soit des chercheurs ont pu démontrer la toxicité du produit, soit que des lobbies ont pu démontrer quelle était la raison du plus fort…

Il est donc normal de se demander dans quelle mesure notre réglementation nous protège vraiment !

 

En effet, certains colorants vendus en Europe en tant que produits comestibles, sont vendus aux USA en tant que produits non toxiques.

 

C'est notamment le cas des colorants fluorescents Rolkem, qui sont à la mode depuis quelques mois chez nous, mais dont le sujet est discuté depuis plus d'un an sur un célèbre forum US.

(Cake Central : https://www.cakecentral.com/forum/t/672110/glow-in-the-dark-food-coloring-for-nieces-graduation-cake).

 

 

(Traduction de l'encadré: "Approuvé pour l'utilisation alimentaire en Australie, Royaume-Uni et autres pays européens. Ailleurs il est classé comme non toxique et pour utilisation décorative uniquement.")

A ce sujet et pour rappel, vous pouvez cliquer ici pour les différentes utilisations des produits "edible, non toxic ou removable"

 

A l'inverse, nous avons un exemple ici avec des colorants Wilton, fabriqués aux USA, selon les normes US et vendus au Royaume-Uni .

Le colorant RED 3, alias l'Erythrosine ou E127 en Europe (et non pas E271 !) est considéré chez nous comme un produit toxique. Voici quelques extraits de l'article complet que vous trouverez ici (http://www.additifs-alimentaires.net/E127.php):

"Modifications cancéreuses de la thyroïde observées sur des rats en laboratoire. L'érythrosine est listée parmi les additifs probablement ou certainement cancérigènes à l'ARTAC. (...) peut affecter la thyroïde chez les personnes à risque ou allergiques aux composés iodés. (...) la recommandation de la FDA de bannir l'Érythrosine a été rejetée par des pressions de la part du gouvernement . (...) En 1990, la FDA a mis en place une interdiction partielle de l'érythrosine (FD&C Red 3) lui permettant de demeurer dans l'alimentation et les pharmaceutiques, et l'excluant des cosmétiques et des pharmaceutiques à usage externe"

Et on nous explique donc que, bien que parfaitement comestible en toute sécurité (lol...), ce produit doit être étiqueté comme produit de décoration uniquement (par opposition à produit comestible) en raison de notre classification

européenne... BIZARRE ;-)

 

 

Précautions d’utilisation

Au vu de ces informations, vous aurez compris qu'il y a certainement quelques précautions à prendre...

Personne n’en parle jamais, on ne retrouve malheureusement l’information que très rarement sur les emballages, et pourtant ! Les colorants ne devraient pas être dosés à vue de nez.

Pour la plupart d’entre eux, la réglementation considère qu’une certaine dose journalière admissible est autorisée. Au-delà, le produit est toxique.

N’oublions pas que la réglementation ne peut pas prendre en compte les cocktails de colorants et d’additifs alimentaires divers que nous ingérons en une journée.

A utiliser avec parcimonie donc !

Dans la mesure où la pâte à sucre est consommée, mieux vaut utiliser une pâte blanche sans dioxyde de titane (E171) comme la Massa Ticino "Blanc Mariée" et la colorer uniquement en surface avec un aérographe.

 

Classification des colorants de "très toxiques" à "toxiques"
(selon le site : http://www.additifs-alimentaires.net/additifs.php)

 

L'utilisation des colorants

Petit billet explicatif par Valentina Bres de "Rêves et Gâteaux" : http://revesetgateaux.fr/miscellanee-des-colorants-alimentaires

D’autres informations sur le sujet

  • Les colorants alimentaires rendent les enfants hyperactifs :

Les colorants alimentaires sont-ils dangereux pour la santé ? Dans son numéro de septembre, votre e-magazine ConsoSanté vous dresse la liste des colorants à éviter. Motif : certains sont à l’origine d’allergies et pourraient être cancérigènes. Mais ces substances sont également soupçonnées de provoquer l’hyperactivité chez les enfants. Une nouvelle étude britannique s’est intéressé à cette question et confirme le bien-fondé de ces soupçons : les colorants alimentaires peuvent exacerber les comportements hyperactifs. (...)

 

Source : http://www.lanutrition.fr/les-news/les-colorants-alimentaires-rendent-les-enfants-hyperactifs.html

 

  • Additifs alimentaires et troubles de l’attention/hyperactivité chez l’enfant :

De nombreuses études ont tenté de confirmer ou d’infirmer les affirmations de B. Feinglod d’il y a quelque 50 ans, selon lesquelles un lien causal existe entre exposition à des additifs alimentaires de synthèse et le syndrome TDA/H. Si certaines études récentes sont compatibles avec cette hypothèse, leur poids scientifique n’est pas suffisant pour convaincre qu’un tel risque menace l’ensemble de la population, enfantine en particulier. Certaines DJA de colorants synthétiques ont été abaissées récemment, mais pour des raisons toxicologiques différentes. La possibilité que certains individus présentent une sensibilité particulière à des additifs alimentaires résultant de caractéristiques génétiques propres (polymorphismes génétiques), suggérée depuis plusieurs années déjà, constitue une piste de recherche intéressante sur ce sujet. En attendant de plus amples informations, ces éléments pourraient déjà justifier une tentative d’éviction des colorants alimentaires chez des enfants présentant un syndrome TDA/H. (...)

 

Source : http://www.swiss-paediatrics.org/sites/default/files/paediatrica/vol22/n5/pdf/12-15.pdf

 

 

  • Des additifs interdits ailleurs, autorisés en France

Des additifs pourtant interdits dans les aliments, du moins dans certains pays et présents dans des médicaments pour les enfants, des additifs responsables, de manière avérée, d'hyperactivité, c’est la conclusion de l’étude documentée, d’un groupe de pression britannique relayée au 23 octobre par le National Health Service (NHS). Le rapport met en évidence 6 colorants et un conservateur, présents dans des médicaments pédiatriques parfois destinés à de jeunes enfants âgés de quelques mois seulement, mais sans démontrer le lien entre la prise du médicament et le risque de TDAH.

 

Source : https://www.santelog.com/news/sante-de-l-enfant/tdah-des-additifs-associes-a-l-hyperactivite-dans-les-medicaments-pour-enfants_11287_lirelasuite.htm

Publié dans colorants

Commenter cet article